gothamA l’ère où les superhéros sont les rois du cinéma, une série basée sur le Gotham de l’enfance de Bruce Wayne s’annonçait comme un petit évènement sur nos petits écrans. Après les dessins animés de notre enfance, les folies de Tim Burton, et la noirceur de Christopher Nolan, quel nouveau visage allait nous présenter Batman ?

Et bien Gotham s’avère être un show très agréable à regarder. Avec 22 épisodes (la série est encore en cours) de 40 minutes chacun, on enchaine des épisodes très feuilletonesques centrés sur les enquêtes d’un jeune Jim Gordon qui fait son entrée au GCPD (Gotham City Police Department). On lui a donné un mentor barbu râleur, des choix éthiques à faire, une bande de policier corrompus et une série de criminels qui ne se lasse pas de semer tout à tout le chaos. Le jeune Bruce Wayne lui, cherche un sens à sa vie après le meurtre de ses parents, on a droit à des meurtres sordides et des enquêtes qui se résolvent en quelques minutes, bref, c’est tout à fait distrayant.

Meilleurs sont les méchants…

Mais les véritables héros du show sont les méchants. Le renfrogné et gentil Jim Gordon reste droit dans ses bottes, et c’est tant mieux pour lui. Le centre de la série lui est volé par tous les futurs méchants du monde de Batman qui eux sont en plein ascension. Un Pingouin (joué par l’étonnant Robin Lord Taylor) jeune et arriviste qui crève l’écran, une Catwoman un peu cliché mais convaincante, un Edward Nigma qui travaille pour l’instant pour la police et quelques autres encore se font les dents sur la pègre de Gotham.

Pour donner des choses intéressantes à faire à nos méchants, on leur a mis un Carmine Falcone joué par John Doman qui donne un sérieux coup de sérieux à la mafia et ses truands « supers normaux » et la série invente une nouvelle méchante, j’ai nommé Fish Mooney (jouée par Jada Pinkett Smith), qui vient épicer l’ensemble de la série. Tout ce petit monde complote, se trahit, casse des genoux et fait couler du sang pour notre plus grand plaisir.

url

On retrouve l’esprit sombre des Batman avec une ville qui se cherche un héros, et des ennemis qui naissent justement du chaos. On croise çà et là des futurs visages connus, on passe bien sûr par Arkham et on assiste à de beaux clins d’œil. Occasionnellement, les épisodes cassent parfois la routine avec des personnages qui s’approfondissent de façon convaincante (notamment autour du couple Bruce Wayne et Alfred joué par Sean Pertwee, de loin le plus convaincant de la série).

La série ne va pas franchement quelque part, les intrigues tournent un peu en rond, mais on s’en fiche, car les héros et les ennemis sont un plaisir à regarder et chaque épisode nous amène des méchants dont les meurtres sont bien sympas à observer.

CTCQJ-approved

Pas de doute, on est dans du Batman, et les futurs super-méchants que l’on croise ont droit à de belles naissance. Nous sommes dans Gotham, et c’est un bon divertissement.

About the author

Cinévore reconverti dans les séries. J'adore parler de mes relations fusionnelles avec les films et séries qui ont su me séduire ! Spécialité : Séries

Related Posts

Facebook Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

The Get Down : n’importe nawak musical

The Get Down, c’est la partie rythmique des