Détails sur le produitLorsqu’on regarde des photos de J. Mascis, leader de Dinosaur Jr datant de la deuxième moitié des années 80 et ce à quoi il ressemble aujourd’hui, on jurerait ne pas reconnaître le même homme. Le jeune adulte efflanqué de la fin s’est métamorphosé en un vieillard à la longue crinière blanche et à la barbe de trois jours évoquant Gainsbourg alors qu’il n’a pas encore 50 balais ! Mais si vous êtes amusé par le look de cet auteur-compositeur chanteur guitariste aux dons exceptionnels, je vous conseille vivement d’écouter cet album généralement considéré comme le meilleur de ce groupe qui a largement contribué à donner ses lettres de noblesse au rock alternatif américain. Les intéressés eux-mêmes qui comprenaient Lou Barlow (basse) et Murph (batterie) ont toujours manifesté leur satisfaction quant à la qualité de cet album et on les comprend fort bien.

[youtube_sc url= »https://www.youtube.com/watch?v=yi1LrNtVltg& » width= »420″ height= »315″]

Dinosaur Jr est issu du mouvement hardcore qui marqua le rock américain des années 80 grâce au label SST Records et J. Mascis n’a pas négligé de rendre ses chansons hautement mélodiques où l’on sent également l’influence de Black Sabbath, en particulier sur le morceau de bravoure Sludgefeast. La première chose qui frappe dans ce chef-d’œuvre est la force et le fracas des guitares qui contribuent à l’ossature des morceaux et plus encore lorsqu’on les confronte à la voix plaintive et traînante de Mascis. Ce dernier a plusieurs fois déclaré dans des interviews que sa voix n’était pas celle d’un rocker à l’instar de Kurt Cobain mais ce mélange s’avère à la fois détonnant et fascinant. Thruston Moore de Sonic Youth trouvait cette façon de chanter et de jouer de la guitare « très intéressante ». Quant à l’aspect « bruyant »des structures mélodiques, elles donnent également une idée du volume sonore avec lequel le groupe a toujours joué. J’ai eu la chance de les voir l’année dernière à Rouen gratuitement aux Terrasses du Jeudi et le concert était puissant et assourdissant !). Dinosaur Jr aura donc restitué la classe du « power trio » grâce à des titres comme the Lung ou Little Fury Things qui ne peuvent pas laisser de marbre.

[youtube_sc url= »https://www.youtube.com/watch?v=jVPjcfGqs8Q& » width= »420″ height= »315″]

Au final, en cette année 1987 qui a été un grand cru dans le rock (U2, R.E.M., Midnight Oil), Dinosaur Jr a sa place de premier choix avec ce chef d’oeuvre où bruit et mélodie font plus que bon ménage!

About the author

Musicophage invétéré vivant au rythme de riffs grisants et autres lignes de basses cataclysmiques. Spécialité: musique rock.

Related Posts

Facebook Comments

4 Comments

  1. Ca, c’est un pan du rock que je connais très peu. Tout ces groupes rock arty-hardcore US de la fin 80s, je les connais de nom (Sonic Youth, Dinosaur Jr, Husker Du), mais je suis incapable de discerner le bon grain de l’ivraie ou de citer les morceaux, faute de m’y être penché. Tu me conseillerais de commencer par quoi ? :)

    1. Salut Burdigaleux. Alors concernant ce genre musical passionnant, voici les groupes et leurs albums les plus marquants:

      the Replacements: Tim (1985)
      Hüsker Dü: de Zen Arcade (1984) à Warehouse: Songs & Stories (1987).
      Sonic Youth: EVOL (1986), Sister (1987), Daydream Nation (1988)
      Pixies: Surfer Rosa (1988), Doolittle (1989)
      Fugazi: 13 Songs (1989).
      De Dinosaur Jr, on peux aussi rajouter Bug (1988) et son imparable Freak Scene.

      En espérant avoir aiguisé ta curiosité et keep on rockin’! 😉

      1. Merci beaucoup. :)
        Hormis Pixies, ce sera que de l’inédit pour mes oreilles ; je vais me dépêcher d’aller voir ça de plus près.

      2. Sans oublier l’article sur Hüsker Dü signé par notre cher Xavier :) http://ctcqj.com/2013/12/07/retour-sur-zen-arcade-de-husker-du/

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Back From Rio (de Roger McGuinn)

Comme l’a écrit Philippe Manoeuvre dans le deuxième