Détails sur le produitLe meilleur album des Stones des années 80? Sans aucun doute! Même si le quintette le plus célèbre de toute l’histoire du rock n’a plus jamais atteint un tel sommet créatif depuis Exile On Main Street en 1972, Tattoo You reste un album de haute tenue, surtout quand on le compare à la descente artistique qui s’ensuivra au cours de la décennie, envenimée par la mésentente croissante entre Jagger et Richards.

Tattoo You n’est pas vraiment un nouvel album. Il s’agit plus d’une sorte de Metamorphosis 2. En effet, ce disque publié en 1975 comprenait des titres inédits des Stones enregistrés dans les années 60 pendant leur période Decca. Tattoo You repose un peu sur le même principe: il comprend quasi-exclusivement des chansons couchées sur bande au cours de sessions d’enregistrements d’albums antérieurs. Par exemple, Start Me Up date des sessions de Some Girls en 1978 tandis que Tops a été enregistré à l’époque de Goats Head Soup en 1973. J’ajouterai qu’il était temps que ces chansons voient le jour tant certaines d’entre elles sont dignes de rivaliser avec les plus grandes compositions laissées par le tandem Jagger/Richards.

[youtube_sc url= »http://www.youtube.com/watch?v=ZzlgJ-SfKYE& »]

Séparé en deux faces: une face rapide qui fait la part belle aux morceaux « rocks » et une deuxième partie majoritairement axée sur les ballades, la chanson d’ouverture Start Me Up, hit mondial (n°2 aux Etats-Unis) est devenue l’un des chevaux de bataille du groupe et a été jouée à pratiquement chaque concert depuis sa création. Hang Fire est court et concis. Juste ce qu’il faut pour gagner en efficacité tandis que le quasi-instrumental Slave avec Pete Townshend des Who est délicieusement vénéneux. La chanson avec Keith Richards au chant Little T & A n’est pas en reste non plus. La deuxième partie « lente » a son pesant de cacahuètes et j’accorderai ma préférence à la sublime ballade Worried About You qui contient mon solo de guitare favori de toute la carrière des Stones et ironie du sort: il n’est joué ni par Richards, ni par Wood, ni par Jagger! Waiting On A Friend s’avère tout aussi enchanteur avec sa délicieuse partie de saxophone par Sonny Rollins.

[youtube_sc url= »http://www.youtube.com/watch?v=vS0AYJPXTts& »]

Une forte agréable surprise et un très bon cru 1981 de la part de la bande à Jagger qui prouve que leur inspiration n’était pas complètement tarie après le clou d’Exile On Main Street. Enfin, Tattoo You lancera la mode des tournées à grand spectacle qui deviendront de plus en plus lucratives au fur et à mesure que les Stones vieilliront et que leur créativité sera sur la pente descendante. Comme l’a dit un jour un journaliste: « les Stones ont le virus du fric. » Mais çà c’est une autre histoire!

About the author

Musicophage invétéré vivant au rythme de riffs grisants et autres lignes de basses cataclysmiques. Spécialité: musique rock.

Related Posts

Facebook Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Back From Rio (de Roger McGuinn)

Comme l’a écrit Philippe Manoeuvre dans le deuxième