Détails sur le produitComme les autres décennies, les années 80 ont été traversées par des courants musicaux, certains ayant rencontré un large succès public comme le rock héroïque à la U2 ou Simple Minds et d’autres moins renommés, même restés confidentiels mais qui ont eu un impact déterminant sur tout un pan de la musique à venir et même actuelle. Le rock alternatif en fait partie. Une décennie plus tard, ce courant musical allait devenir l’une des principales figures de proue musicales dans le cœur de nombreux rockers mais à l’époque ou Hüsker Dü publie Zen Arcade en 1984, ce courant musical reste très marginal malgré l’engouement des critiques pour les groupes émergeants comme R.E.M. ou les Replacements.

Hüsker Dü représente un groupe crucial dans l’histoire du rock américain. S’il n’a pas rencontré le succès public d’R.E.M., il a exercé une influence considérable auprès de bons nombres de groupes qui ont plongé tête la première dans la musique. Même Nirvana a déclaré: « le truc de l’alternance calme/violence dans nos chansons n’est pas nouveau. Hüsker Dü l’avait fait bien avant nous!« . Vous l’aurez compris: pratiquement chaque groupe de rock alternatif (mouvement assez hétéroclite, il faut bien le dire) qui ont suivi ont été marqués (consciemment ou non) par le mariage unique de leur musique. Bob Mould (guitare), Greg Norton (basse) et Grant Hart (batterie) ont réussi à créer une synthèse entre le punk (Dead Kennedys), la pop (les Byrds, Beatles) avec une touche de musique hardcore et ce double album enregistré et mixé en trois jours (presque tous les morceaux sont des premières prises) est un parfait condensé de toutes les possibilités musicales explorées par le trio. Vaguement conçu comme un fil conducteur entre le passage de l’adolescence à l’âge adulte, il propose des chansons courtes d’inspiration hardcore (les poignants Something I Learnt Today, Broken Home, Broken Heart) qui côtoient des chansons plus pop et plus accessibles comme Chartered Trips et surtout les émouvants Pink Turns To Blue et Turn On The News. J’insiste sur les épithètes choisis car Hüsker Dü n’avait pas son pareil pour conjuguer mélodie pure, bruit assumé et émotion à fleur de peau. Parallèlement le groupe n’oublie pas d’inclure ce dernier sentiment dans des chansons folk comme Never Talking To You Again et laisse libre court à son imagination sur des morceaux expérimentaux comme the Tooth Fairy & The Princess, morceau enregistré sur une bande qui passe à l’envers sans oublier la jam de 14 minutes, Recurring Dreams!

[youtube_sc url= »http://www.youtube.com/watch?v=PS7vu0IQhqE& »]

De bout en bout et en dépit de son hétérogénéité, Zen Arcade reste un chef-d’œuvre qui n’a pas pris une ride près de 30 ans plus tard. Même au moment de sa sortie, il constituera un choc pour plusieurs groupes indépendants comme les Minutemen. Ce groupe légendaire qui avait été également signé sur le même label (SST Records) décide d’enregistrer un album qui se voulait une réponse à Zen Arcade avec les mêmes ambitions musicales et culturelles. Le résultat sera une autre pierre angulaire dans le milieu underground: Double Nickels On The Dime (1984) et se paiera même le luxe de faire encore plus fort en y incluant 45 chansons! Paradoxalement ce qui constitue la force d’Hüsker Dü va devenir une faiblesse croissante dans la suite de la carrière du groupe. En effet, Bob Mould et Grant Hart étaient les principaux auteurs-compositeurs du groupe ce qui, alcool et drogue aidant, aboutira à une rivalité croissante entre les deux compères. Amer paradoxe puisque le groupe continuera d’enregistrer des albums en tout point remarquables, et ce avec une régularité exemplaire: 5 albums en 3 ans dont deux doubles!

[youtube_sc url= »http://www.youtube.com/watch?v=kTjfl0yhyRk& »]

About the author

Musicophage invétéré vivant au rythme de riffs grisants et autres lignes de basses cataclysmiques. Spécialité: musique rock.

Related Posts

Facebook Comments

1 Comment

  1. Pingback: Warehouse, Songs & Stories (de Hüsker Dü) - CTCQJ

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Back From Rio (de Roger McGuinn)

Comme l’a écrit Philippe Manoeuvre dans le deuxième