Adam Levine (chant), Jesse Carmichael (guitare et clavier), Mickey Madden (basse), Ryan Dusick (batterie), James Valentine (guitare)

Après être revenu sur l’album Up de R.E.M., retour cette fois sur le premier album de Maroon 5 intitulé Songs About Jane.

Il fut un temps pas si lointain où les américains de Maroon 5 savaient faire de la bonne musique. Eh oui, cela parait surréaliste au vu de la dimension qu’a pris le groupe. Le succès n’a pas franchement été bénéfique car depuis ce premier album, la qualité musicale proposée décroit fortement au profit d’une musique au gout commercial très prononcé.

Songs About Jane a 10 ans cette année et bénéficie même d’une réédition avec un second disque de démos et quelques inédits.

Ma découverte de Maroon 5 remonte à ma douce jeunesse et marque peut être le début de mon (bon ? ;D )gout pour la musique. Au risque de décevoir pas mal de monde, il faut savoir que j’écoutais NRJ à l’époque (heum heum !). Les moult écoutes du hit This Love diffusées en exclusivité m’ont emmené à vouloir télécharger le morceau sur Kazaa (là je me sens vieux) pour le graver sur un CD la veille de partir en vacances. Par contre, à la recherche de l’album durant les deux semaines dans la région de Charente Maritime personne ne connaissait Maroon 5 ! C’est là qu’on peut dire que je suis un visionnaire.

Le succès étant très vite arrivé, j’ai pu avoir la galette et je considère cet album d’autant plus aujourd’hui comme une très bonne chose. Mais pourquoi donc me diriez-vous !?

Première chose très importante, le groupe a enregistré Songs About Jane sous un label indépendant. Une belle preuve de réussite et de talent.

Le premier morceau de l’album balance pas mal, un petit riff rock bien sympa et la découverte de la voix caractéristique d’Adam Levine. On a donc déjà un élément qui fait la différence : le chanteur et son organe. Certes le résultat est moins fameux en live (hormis en acoustique), mais malgré cela il est difficile de ne pas bouger la tête de haut en bas sur Harder to Breath.

This Love, un des gros tubes de la décennie arrive en piste 2. Là, on découvre une autre composante sympa du groupe: son penchant pour la guitare funky. Souvent présente et souvent trippante, elle donne de la pêche à la plupart des morceaux rock.

Il est marrant de constater que c’est Harder To Breath qui a été le premier single de Maroon 5 à sortir et non This Love alors que l’on connait bien la faveur des radios grand public pour les sons pop.

Le troisième single en numéro 4 avec She Will Be Loved. Le morceau est nettement plus calme avec une petite guitare façon ballade et des percussions (un peu trop ?) électroniques.

La plupart des morceaux vaux vraiment le détour, le style frais du groupe qui mélanges les genres rock, pop, funky et jazzy s’écoute très agréablement et est très bien réparti à travers les douze pistes. C’est doux et jamais arracheur de cervelle comme ce que l’on peut entendre en 2012 de leur part. The Sun et Sunday Morning vous donneraient presque envie d’être tout le temps de bonne humeur. La clavier se joint aussi régulièrement à  la fête.

En ce qui concerne les paroles, ce n’est par contre pas fameux. Toutes les chansons parlent d’amour ou de ce genre de trucs pour artiste en mal d’inspiration. En tant que francophones, on ne fait pas bien gaffe à tout ça mais il ne faut pas s’attendre à du Vick Chesnutt !

Songs About Jane est un excellent album qui prouve que les Maroon 5 ne sont pas des bidons car ils ont su créer leur propre style dès le premier album. Cette diversité des genres ne peut que plaire au plus grand nombre. Même si les paroles et les performances live ne volent pas très haut on était en droit d’attendre beaucoup mieux d’eux pour la suite de leur carrière. Pas de chance car le marketing et l’industrie musicale ont su les avaler avec une rapidité déconcertante. Pour une fois, pas besoin d’être un reac’ pour dire que c’était mieux avant !

About the author

Fondateur de CTCQJ un poil cinéphile mais aussi rockeur du dimanche, historien déchu, astronome nul en maths et amateur de foot croate. Spécialité: cinéma.

Related Posts

Facebook Comments

1 Comment

  1. Pingback: L’heure du bilan 2012 a sonné | CTCQJ !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Plus de sens (critique)

Depuis sa création en janvier 2011, ce blog