2013 appartient désormais au passé. La troisième année de ce blog aura été marquée par l’arrivée de trois nouveaux chroniqueurs (que je salue au passage) afin de partager leur ressenti sur des albums et des jeux vidéo ( plus à venir !). Le nombre de pages vues a pas mal augmenté, en espérant que cette tendance se poursuive car le but ultime de tout blogueur est d’être lu ! Et puis c’est super hype et branché de lire un blog, surtout celui ci.
Au delà de ces considérations mathématiques et idéologiques, je m’attarde une dernière fois sur les films de 2013. Plus particulièrement sur ceux ayant eu l’honneur d’être « analysés » ici même. Évidemment, cette liste n’est pas exhaustive et traite uniquement de ceux qui j’ai vu au cinéma. Parmi les CTCQJ Approved décernés, lesquels resteront dans les annales ? Début de réponse.

Parce que quelques préliminaires ne sont jamais de trop, commençons par des stats. « Wéééé » vous entends-je déjà dire.

ctcqjstatsfilmsEn 2013, j’ai ainsi conseillé de voir 62% des films jugés sur le blog, soit un chiffre constant par rapport à l’année passée. De plus, je me rends aussi compte que je donne pas mal de thunes à Pathé et à UGC mais ceci est un autre débat. Au niveau de mon insatisfaction, elle est plutôt rare. En même temps, je me contente d’aller au ciné quand un film m’intéresse et non pas pour regarder tout et n’importe quoi. Auquel cas, il est certain que les compteurs exploseraient. Bam.
En parlant de désapprobation, Man Of Steel est sans conteste la bouse de l’année. Raté de bout en bout et aussi prévisible que mes notes en microéconomie, il était difficile de faire plus naze. Rien que d’y penser, quel gros gros navet !! Je vous invite à découvrir l’article d’un odieux connard qui démontre parfaitement l’ampleur des dégâts, particulièrement au niveau scénaristique.

superman desapproval
Tient, je te cache ta tête. Passons aux choses sérieuse avec le top 6 de l’année signé CTCQJ. Hipipip, hourra ! …Je ne sais pas pourquoi j’écris ça.

cloud atlas ultimate approval1. CLOUD ATLAS
Le tant convoité label CTCQJ ULTIMATE APPROVAL 2013 (en anglais dans le texte) est ainsi décerné au film de la fratrie Wachowski (+Tom Tyker) revenus de nul part pour cette odyssée fantastique à travers les temps. Ce film d’une beauté et d’une poésie touchante a de quoi marquer les esprits. La foire aux postiches est vite oublié grâce au rythme rafraichissent qui nous fait traverser les époques aux côtés d’acteurs de grands talents: Tom Hanks, Ben Wishaw, Hall Berry et Hugo Weaving pour les plus connus. Dommage que le succès au box office n’ait pas été au rendez vous, mais c’est peut être ce qui rend ce Cloud Atlas plus attachant, plus personnel.

2. DJANGO UNCHAINED
QT refait l’Histoire après le poilant Inglorious Basterds. Cette fois, le réalisateur foldingue se penche sur l’esclavage dont les traces gangrènent encore aujourd’hui la société américaine. Toujours sur un ton débridé, une mise en scène survitaminé, des dialogues d’enfer et des personnages hauts en couleurs, Tarantino arrive à montrer l’horreur de cette époque sans perdre son modjo. Je dirais même plus, il signe ici l’un de ses tous meilleurs films. Big up pour Christoph Waltz dont le charisme et la classe est au rendez vous.

3. CAPITAINE PHILLIPS
Sans hésitation la surprise de l’année. Le choc des civilisations filmé sans chichi pour un thriller de très haute volée, tout cela en pleine mer. La tension est mémorable, impossible de décrocher du début à la fin. Les twists sont nombreux et nous torturent le cerveau. Il faut dire que le réalisme accru de la mise en scène ainsi que l’humanité se dégageant des personnages ne peut pas laisser indemne. La fin s’avère d’ailleurs extrêmement touchante, encore un film avec Tom Hanks qui donne envie de verser une larme !!

4. OBLIVION
Bien plus profond qu’il ne semblait l’être, Oblivion subjugue par sa beauté. Les visions d’une Terre détruite, les vaisseaux immenses dans le ciel, le design épurés des bâtiments sont autant d’éléments visuels qui différencient Oblivion de la concurrence. L’histoire suit le même crédo en prenant une tournure totalement inattendue, un coup de fouet salvateur pour se classer dans le top de l’année. On n’évitera cependant pas quelques clichés hollywoodiens.

5. LE LOUP DE WALL STREET
Décidément, jamais Scorsese ne ratera un film ! Encore une réussite qui nous plonge dans le folle histoire d’un golden boy de Wall Street dont l’argent le fait complétement partir en sucette. DiCaprio au sommet est transcendé par nombre de scènes mémorables aux dialogues jouissifs. Il faut l’avouer, la finance permet de faire des films rock n roll. L’excès de c*l est par contre trop flagrant, on comprend mieux la prononciation américaine de Martin « Scorzizi ».

6. GRAVITY
Un film qui ne laisse personne insensible. La majestuosité de Cuaron lui a permis de réaliser le projet de ses rêves à la mise en scène stratosphérique. Parfois inoubliable en positif comme ce plan séquence infini qui ouvre le film ou négatif lorsque Bullock aboie, les pointilleux (dont je fait partie) ne seront pas super convaincus. Quand un film se veut réaliste mais qu’il ne l’est pas tout le temps, c’est embêtant. Alors oui, on dira que je ne comprends rien, que le message est profondément philosophique ou encore que Sandra Bullock fait vraiment très bien le chien mais mon avis restera le même, Les Fils de l’Homme est le meilleur film de Cuaron.

 

 

Bonne année !

PS: Attention bonus ! Une fois n’est pas coutume puisque je décerne un second Ultimate Approval à House of Cards (saison 1), série exceptionnelle qui mérite tous les éloges du monde. C’est tellement bien foutu qu’il suffirait de se prosterner devant cette œuvre magistrale. Le cinéma n’a plus de frontière, voici peut être le début d’une nouvelle ère.

house of cards ap
proved

A lire également l’année ciné vue par Phil Siné et Kamarade Fifien, deux blogueurs émérites !

About the author

Fondateur de CTCQJ un poil cinéphile mais aussi rockeur du dimanche, historien déchu, astronome nul en maths et amateur de foot croate. Spécialité: cinéma.

Related Posts

Facebook Comments

6 Comments

  1. Ha Ha « Scorzizi », votre humour n’a pas de limite ignoble monstre à trois yeux!

    Cordialement,


    Rory

    1. Voyez vous, je prends soin d’écouter mes plus fidèles lecteurs qui, eux aussi, sont parfois une source d’inspiration dans le monde concurrentiel de la blague et du jeu de mot poilant.

      Cependant, n’oubliez pas que sur ma planète, je suis un individu d’une grande beauté (en toute modestie). Évitez donc votre ethnocentrisme de terrien car chez moi, vous subiriez les moqueries de mes comparses.

      Merci pour votre commentaire et votre lecture ! :)

  2. waouh ! on a le même numéro 1, la classe ! et je viens de rajouter l’air de rien le loup de wall street dans mon classement… ;o)
    par contre je ne comprends pas la présence d’oblivion, dont tu notes d’ailleurs les clichés… je préfère oblivier ce détail ! :)

    1. Doit on voir ce numéro 1 comme un signe d’une grande classe qui nous est propre ? ;D
      Je comprends que la présence d’Oblivion puisse faire jaser car il n’a pas été particulièrement apprécié. Mais au contraire, j’ai vachement accroché ! Il faudrait que je le revoie afin de déterminer si le film passe le cap fatidique du revisionnage. :)

  3. Content de voir Cloud Atlas en numéro 1. Je n’ai hélas pas vu beaucoup de films au ciné cette année, mais Cloud Atlas aura sans doute été l’expérience la plus agréable sur grand écran. C’est bon de voir que certaines grosses productions savent exploiter les effets spéciaux, sans renoncer à faire une histoire originale et touchante, qui ne prend pas le spectateur pour un con.
    Content aussi de voir que la médaille d’argent va non pas à un film mais à une série. Plus je vois de films américains au ciné, qui reproduisent plus ou moins les mêmes histoires, plus je pense que l’avenir du ciné passe par les séries qui ont encore l’ambition de faire des scénarios de haut vol.

    Par contre, je trouve ce top 6 très américain. Y-a-t-il un prix « approbation CTCQJ utilme » histoire de retenir au moins un film français (ou du tiers monde) dans cette sélection ?

    En tout cas, bonne chance pour 2014 !

    1. Cloud Atlas est un vrai coup de cœur comme on en a pas souvent, si tu as au moins vu ce film cette année, tu as fait un excellent choix !

      Je suis totalement d’accord avec toi quant au fait qu’il y a très très peu de films français sur le blog. Je suis beaucoup plus enclin à aller voir des films américains et britanniques. Pour le reste, je me contente des diffusions Canal+. Non pas que je trouve notre cinéma inintéressant mais il m’attire moins, peut être la faute à une verve émotionnelle omniprésente en dépit de mises en scène croustillantes ou d’histoires pêchues… Je préférerais pratiquement à chaque fois un film indépendant US à un petit film français. L’habitude a forgé mes gouts et mes envies cinématographiques mais il me reste encore pas mal de temps pour découvrir le reste: mes préférences d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes qu’il y a deux ans et ce sera surement pareil en vieillissant :)

      Merci pour ton com’, bonne année !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Plus de sens (critique)

Depuis sa création en janvier 2011, ce blog